Cette semaine

07/11/2011 - Pays : Australie - Imprimer ce message

Les journées sont longues, mais le camp est bien. On s’occupe comme on peut, on joue au poker, au rugby, on reste au soleil…

 

Lundi,

Jason reçoit un appel d’une ferme à Orange qui nous propose 95 cents par kilo, plus 3$ supplémentaires par lug (soit 35 cents en plus par kilo) si on doit choisir les couleurs ou bien faire d’autres travaux qui ne sont pas prévus, mais il n’y a pas « d’accommodation ». Un nouveau dilemme se présente alors à nous. Mieux vaut-il tenir que courir ?

Après moult réflexions, on se décide qu’il faut aller voir sur place pour voir les champs, les arbres, et si on peut trouver un camping pas loin de l’endroit où on pick. La ferme se situe à 40 kilomètres de Orange, la grosse ville du coin. Et il faut éviter de faire l’aller-retour tous les jours pour aller travailler, sinon cela ne sera pas rentable. Brad nous propose alors d’aller jeter un coup d’½il en prenant sa voiture le lendemain matin. Départ planifié à 8h.

 

Mardi,

Au final, départ entre 8 et 9h. (Brad, Pierre et Jason seulement)

Après plus d’une heure de route on arrive à Cudal…Pour information, Pierre essaye de trouver Main Street sur le GPS de Brad, impossible de trouver. Alors il cherche la ville tout simplement, et il s’avère qu’il n’y a qu’une rue…et pas beaucoup d’habitants !

Un caravan park pas bien grand, mais douche-toilettes, barbecue et électricité, le tout pour 90 $ par semaine pour deux. A peine plus cher que le camp de Young (Et oui, finalement on devait payer 30$ par personne au camping de la ferme).

On se dit qu’ici ce sera pas mal, les champs sont très très très grands !! Il y aura de quoi faire. On appelle les autres restés au camp pour commencer le packing des affaires.

Retour, pause au McDo, et on rentre au camp pour terminer le rangement des affaires avant de partir direction Cudal. Soit bien 120 kilomètres de route de campagne en van…pas loin de 2heures.

Alors en fait on est 10 dans notre troupe : le couple d’Australiens, les 3 frenchies, une québécoise, un autre francais et un japonais. On forme une bonne petite équipe. 

On est arrivé en fin d’après-midi ici, le temps de s’installer, de se faire un petit quelque chose à manger et puis il fallait aller au lit pour se préparer à travailler à 6h, donc se réveiller à 5h. Il ne fallait pas se coucher trop tard.

 

Mercredi,

Réveil 5h. Il fait déjà très froid dans le van, alors dehors on n’en parle même (5-7°), dur de se motiver ! Mais bon, il va falloir faire ça pendant 10 semaines.

On s’est arrangé pour prendre les deux voitures de notre groupe pour aller travailler tous les jours, le covoiturage permettra de faire des économies puisque prendre les vans serait vite cher.

Premier jour, on apprend alors qu’il va falloir séparer les paires de cerises car ils ne les vendent que comme ça, ça va rajouter un peu de difficulté…

Pour résumer la cueillette des cerises, ce n’est pas fatigant, loin de là, mais il faut prendre l’échelle pour chercher les bonnes cerises. Au final Pierre fait 6 lug (de 8kg) et Linda 5 et demi ce qui fait en théorie dans les 85$, hors taxes (moins de 60¤). A deux, ce n’est pas glorieux certes, mais il s’agit du premier jour de picking pour nous et de plus c’est le premier jour de la saison de picking. Entre nous, le meilleur était Kenzo, le Jap’, 8 lugs. Bon, on se dit qu’il faut persévérer, et ne pas s’arrêter à ce premier jour pas top. On a du s’arrêter vers 14heures, retour au camp, on a discuté de tout et de rien en se prélassant au soleil.

Ce soir là, Pierre a préparé à manger pour les Australiens et nous, nous avions 3 filets de poulets (très très gros ici) depuis deux jours. On en avait tellement que les frenchies ont pu en prendre également : pates-émincé de poulet-champignons-crème. Il faut des forces pour le picking.

Dodo tôt, on a dû aller se coucher à 9h je pense.

 

Jeudi,

Réveil à 5h, on sent la routine s’installer déjà, il ne fait pas plus chaud que la veille.

Petit déjeune avalé en quelques minutes dans le froid, et direction le champ pour le picking.

On a eu droit à un champ de meilleure facture après avoir fini le champs de la veille. (« We need to tidy the tree »). On finit a 7 lugs pour Linda et 8 pour Pierre(114$), mieux qu’hier en moins de temps. (6h -> 12h ). On nous annonce que le lendemain ca va être une grosse journée et donc qu’il vaut mieux qu’on se prenne un petit repas en nous conseillant de prendre une pause à midi (les deux premiers jours, on n’a pas pris de pause). On s’attend donc à faire du 6h -> 17 sur des arbres de meilleure qualité.

On rentre tôt au camp et Brad propose à Linda d’appeler à sa place à Perth pour comprendre les complications qu’il y a dans le changement de propriétaire de notre véhicule.

 

Vendredi,

La pire nuit qu’on ait pu passer ici, froid froid froid. Mais bon, pas le temps de trainer puisqu’on va travailler.

Sur la route, première rencontre avec un kangaroo !!! Il était sur le bord de la route, Brad a ralenti pour ne pas avoir d’accident et klaxonne, c’est alors que le wallaby commence un peu à paniquer et courir sur la route, jusqu’à se mettre juste devant notre voiture et courir, courir, courir. On était juste derrière lui sur une cinquantaine de mètres. Funny une course contre un wallaby, la Volvo a gagné J

Ca a égayé notre matinée.

Pour le travail, on nous a promis une meilleure journée, plus longue. C’était le cas. 12 lugs pour Pierre, 11 pour Linda. On a quand même travaillé de 6 à 15h, mais on aurait voulu travailler plus que ça, comme ça l’était annoncé la veille (on nous avait dit jusqu’à 17-18 si on voulait). Enfin c’est quand même pas mal 175$. On n’est pas hyper content, mais pour une journée de travail à cueillir des cerises au soleil écoutant de la musique, c’est pretty cool. La soirée fut courte pour nous, mangé, puis dodo : 20h45.

 

Samedi,

La nuit fut moins froide. En route pour le travail, et là, une bonne partie de notre groupe n’avait pas de Lug Straps (des bretelles auxquelles on peut accrocher les lugs de cerise) et à la place, un bout de ficelle !! Ils ont préféré aller à Orange plutôt de casser le dos et la nuque. Nous, on a pické, bravement. 8 pour Pierre et 7 pour Linda(114 $). On a du arrêter tôt (13h) parce que trop de monde a quitté durant la journée et donc ils ne gagnaient donc pas assez, ce n’était point rentable. De plus, le Boss est venu pour mettre les points sur les i avec Rob, le contractor. La veille, ils ont « perdu » 28 lugs du fait de la triche de chacun. En fait, depuis le début, on essaye de gagner un lug chacun par jour.

Next day should be a better day. Like every day, same words.

 

Dimanche,

Dur dur de se motiver. Comme dab, on commence a 6h après une réunion (en gros c’était juste pour dire que certain ne font pas correctement le boulot)

On pique, on pique, on pique, on téléphone à nos amis (Happy Bday Ben & Nutz), on pique, on pique, on pique, on fait une pause, puis on pique, on pique… jusqu’à 16h30 ;

Au total , 17 lugs pour Pierre et 10 lugs pour Linda (avec le moral dans les chaussettes après cette journée). C’était long, pénible, il a plu, il faisait lourd, tout le monde râlait… Bref, on a connu mieux.

On retourne au camp et tout le monde discute ensemble. Ras le bol de se faire prendre pour des idiots 

  •  Déjà, on ne devrait pas « spliter » (séparer) les cerises. Nous on est des pickers, notre job c’est de nettoyer l’arbre pour qu’il ne reste plus 1 seule cerise, et c’est au packing shed (l’entrepôt d’emballage) que ce taf devrait être fait. On perd trop de temps, donc on ne fait pas beaucoup de lug, donc pas beaucoup d’argent.

On devrait pouvoir se faire plus de 300 $ pour cette même journée si on n’avait pas à séparer les cerises 

  •     Ensuite, on nous paye 95 cts par kilo, c’est un bon prix, n’est ce pas ? OUI MAIS il n’y a pas de balance…

C’est quand même drôle hein ! Ils nous payent pour une moyenne de 8 kg par lug, mais on n’est même pas sur du poids, ils ne veulent pas ramener de balance

  •   Ensuite, plein d’embrouilles entre le propriétaire du terrain, entre le manager, le contractor, les gens qui partent après 2h de taf, les gens qui ne reviennent plus, etc….

Tout ça pour dire que c’est un peu chiant ! On va essayer de trouver un autre travail suite aux conseils d’une résidente du camping ou nous logeons.

 

Lundi,

Encore debout très tôt, nous arrivons au taf à 6h pour terminer les lignes de la veille.

On pique, on pique, on pique…….. Et au bout de 2h, réunion pour nous dire qu’il n’y a plus de travail avant 4 jours !

ABUSE !!

On est un peu agacé de tout ce cirque…

Pour agrémenter cette magnifique journée, nous avons perdu l’immobilizer de la voiture (anti démarrage) et donc notre magnifique van ne peut pas démarrer ! Nous sommes allés voir un garage (on a encore de la chance qu’il y a un sorte de « mécanicien » dans le village ) et il va venir demain pour voir ce qu’il peut faire…

 

Bref voila, nous sommes à Orange pour mettre à jour le blog. Nous n’avons absolument pas de réseau au camping ou nous sommes. Nous avons hâte de quitter la campagne pour revoir l’océan. Nous parlons, touchons, cueillons, mangeons des cerises toute la journée…

 

 



Etapes :
Cudal
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par nous deux
le 07/11/2011 à 06:31:49
Hello,
a lire le blog d'autres pickers ,vous n'êtes pas les seuls à vous faire "enceriser"

Are you fooled?

Bisous A+ au tel.

Laisser un commentaire

Copyright © Pierre et Linda Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.