Le Nullarbor ; jusqu'a Espérance (WA)

15/03/2012 - Pays : Australie - Imprimer ce message

La nuit fût drôlement courte et peu réparatrice car nous nous étions mis d’accord pour décoller à 7h, donc il a fallu se réveiller un peu plus tôt… Nous avons réussi à prendre la route dans les temps pour affronter notre grosse journée de route avec pour but de se rapprocher un maximum d’Esperance.

 

Premier arrêt essence de la journée, à la station-service de Nullarbor.

 

Petit aparté essence : On pensait, avant de prendre la route, qu’il n’y aurait que peu de stations le long de la route, or on en trouve à peu près tous les 100 kilomètres, 200 au pire. Donc en évitant de jouer avec le feu, point de panne d’essence à prévoir, et nul besoin du jerrycan !! Le seul petit problème, ces stations n’ont point de concurrence directe, donc elles affichent les prix qu’elles décident. Le maximum rencontré était de 1,999$/L soit moins de 1,70¤/L ce qui n’est pas exorbitant pour des stations étant dans des zones désertiques ; Surtout qu’il y a quelques jours nous avons vu que le prix du sans plomb 95 a dépassé les 2¤/L en France pour la première fois, et certainement pas la dernière.

 

A 8h40 environ nous faisons le plein, et c’est là que Pierre voit que le van des garçons à une grosse flaque d’un liquide en dessous de lui, et que ça coule beaucoup. Saperlipopette, ce n’est pas le bon endroit pour avoir un problème mécanique, le garage le plus proche en direction de l’est est à 150 km, et à l’ouest à 200km…Et il faut savoir que le remorquage coute 2$/km en comptant l’aller et le retour du dépanneur… Après inspection, il semble s’agir de liquide de refroidissement. Les garçons en rachètent, refont le plein, il ne semblait d’ailleurs pas trop en manquer. Nous reprenons la route direction de l’ouest en croisant les doigts pour eux.

 

Et moins de 10 kilomètres plus tard, ils s’arrêtent derrière nous sur le bas-côté, on fait demi-tour pour les rejoindre, fumée blanche, odeur de chaud sortant du moteur, et la fuite continue sous le van. Cependant pas d’huile qui coule, et cela ne semble pas venir du moteur. Jason appelle son père qui émet l’hypothèse d’un problème venant du joint de culasse, et là, ce serait vraiment mauvais pour eux !

 

On se décide de tous retourner à la station quelques kilomètres derrière nous pour trouver une solution…arrivés à la station, leur van n’avance plus, re-fumée, re-odeur de cramé et voyants rouges allumés...

 

La solution du remorquage par un garage n’étant pas la première car trop onéreuse. Une autre solution serait de les tracter avec notre van, quitte à rouler à 50 km/h, le voyage serait grandement ralentit, mais ça ferait de grosses économies. Mais on n’est pas convaincu que notre van puisse en tirer un autre du fait du fort vent et surtout sur 150/200 km. Autre solution, trouver un camion qui puisse prendre le van sur sa remorque. En effet, la majorité des véhicules croisés sur la route sont des road train. Alors pourquoi pas ?

 

Après une bonne demi-heure de réflexion et de doutes, un gros pick-up avec une grande remorque quasi vide arrive, les garçons décident d’aller discuter avec le conducteur, un « vieil » australien qui comprend le problème mais qui va dans l’autre sens et qui ne peut pas mettre plus d’une tonne et demi sur sa remorque. Celui-ci nous recommande d’acheter une towe rope (corde de remorquage) et de tirer le van en direction de l’ouest, ça semble être la meilleure solution d’après lui. Quitte à rouler jusqu’à Norseman, ville basée sur l’agriculture, à 700 kilomètres pour trouver un garage qui facturera moins cher les réparations.

 

Dans nos têtes on se dit que la route va être longue, une bonne douzaine d’heures peut être pour aller jusque-là bas ! Et puis le monsieur regarde le moteur de plus près, dans sa belle chemise blanche :-/

 

Après inspection et d’après les symptômes évoqués, cela ne lui semble pas aussi grave qu’annoncé, ça devrait juste être un tuyau qui fuit. Probablement depuis le radiateur, et les problèmes moteurs rencontrés viendraient certainement du fait qu’il n’y a plus assez de liquide dans le circuit de refroidissement. Après avoir rajouté près de 4L d’eau dans le radiateur, on voit clairement un tuyau qui fuit. C’est donc ça le problème !! Il suffit d’aller acheter un produit qui permet de boucher les trous et c’est reparti ! Et heureusement, la station en vendait !! Un produit à mettre dans le radiateur, faire tourner le moteur un quart d’heure et c’est réglé ! Et ça a marché !! En supplément, Léo a ajouté du DuckTape (scotch) autour du trou pour limiter encore plus les risques. Nous sommes repartis de la station vers 13h, les trois garçons bien contents de n’avoir eu qu’à dépenser une trentaine de dollars !

 

Nous avons repris la route vers le Western Australia. A la frontière entre les deux états, à Border Village, il y a un point de contrôle obligatoire où les véhicules sont vérifiés. En effet, comme en Tasmanie, nous ne pouvons pas emmener de fruits et légumes d’un état à l’autre. Nous mangeons nos vivres avant la fouille.

 

Les deux vans ont été sommairement vérifiés, et il aurait été possible de cacher nos denrées, mais nous avons joué le jeu. Nous avons roulé jusqu’à 19h, heure locale du moment où nous nous arrêtons (soit 20h30 à l’heure du South Australia). Journée de 600 kilomètres quand même, et surtout plus de 13h sur la route. Il nous reste 600 km à faire le lendemain pour arriver à Espérance.

 

La soirée a été très fraîche, nous en étions plus que content !! Point de mouche ou de moustique à l’endroit où nous nous sommes arrêtés. Les conditions parfaites pour passer une soirée tranquille ? Presque, nous avons eu la compagnie d’un petit animal nocturne très présent dans le « désert » ici : des petites souris. Ce n’est pas bien dérangeant, c’est rigolo à observer, on souhaite juste que cela ne nous grimpe pas sur les pieds ou dans le van.

 

 

Jeudi 15 mars

Nous avons tous passé une bonne nuit, gros sommeil arrivé rapidement une fois couchés !

 

Nous avons même pris la route un peu avant 7h, fait quelques kilomètres pour faire le plein à Caiguna, et sommes repartis de la station vers 6h40 puisque nous avions passé encore un changement horaire quelques kilomètres avant. Et à ce point, on a atteint peut être la partie la plus ennuyeuse de la route, la vraie plus longue ligne droite d’Australie, 146,6 kilomètres (sur la totalité qui était déjà plus ou moins des lignes droites).

 

Nous décidons d’augmenter un peu le rythme de route, et de rouler, accrochez-vous bien, à 100km/h dorénavant, afin d’arriver vers 13h à Espérance…

 

 

** Décalage horaire, maintenant il y a 7h (17h chez nous, 10h chez vous par exemple)

** Nous avons deja parcouru 11000 km avec le van, et 3000 depuis Adélaïde! 

** Un article intéressant sur Australia-australie : voyage en campervan

http://www.australia-australie.com/blog/regard-de-whv/laustralie-en-campervan-une-aventure-au-quotidien/ 



Etapes :
Nullarbor
Norseman
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par Anne
le 15/03/2012 à 10:53:49
Quelle expédition !!! Heureusement que la fuite du van a été résolue ! Quand j'ai eu Jason au téléphone j'étais inquiète surtout par rapport à l'endroit où vous vous trouviez!! Je me suis dis (un peu égoïste la maman!)que j'allais peut être revoir Jason plus tôt que prévus !!! Mais je préfère de loin que son aventure continue !! Et je vous remercie de "co-voyager" avec les garçons, ça réconforte !!! Bonne continuation et des bisous à tous !!
Par sonia
le 18/03/2012 à 08:37:30
Un grand merci à vous Pierre et Linda, merci pour votre présence et de votre aide auprés des garçons . Bonne route à vous tous j apprécie vraiment de pouvoir vous suivre via le blog . Prenez soin de vous!!!Sonia

Laisser un commentaire

Copyright © Pierre et Linda Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.