Perth + Pinnacles Desert + Kalbarri National Park

24/05/2012 - Pays : Australie - Imprimer ce message

Arrivés à Perth vers 4h30 du matin, nous n’avons rien à faire à part attendre qu’il soit 8h pour récupérer notre van au garage ; nous prenons donc un café et lisons encore nos bouquins pour passer le temps. Nous sommes choqués par la différence de température… En effet, il fait 6 degrés ici, et nous sommes en tong, tee shirt et short ! Heureusement qu’il y avait les vestes dans le sac à dos…

 

Linda, décidée de ne pas gaspiller 20 dollars par personne pour prendre la navette qui va au centre-ville de Perth, fait du stop à l’aéroport. Après quelques minutes, un monsieur nous propose de nous amener jusqu’à la gare près de chez lui, et de là, on peut prendre le train pour 3 $ par personne ;

 

On arrive au garage vers 9h du matin, on récupère notre van. Il à de nouvelles plaquettes de freins, des nouveaux essuies glace avant, et la micro fuite est réparée.

 

C’est parti ! On est prêt à partir…

 

On fait 15 km environ, le temps de trouver un supermarché et une poste (on avait oublié quelques trucs à envoyer), et la Pierre remarque beaucoup de gouttes d’huile derrière le van. Il fait demi-tour et remarque à l’endroit où nous étions garés une énorme flaque d’huile. Il retourne au van, se baisse pour voir dessous, et là à nouveau une énorme flaque d’huile, à peine 2 minutes après…

 

Bon, d’urgence, nous devons retourner au garage… nous ne savons pas combien d’huile nous avons perdu, et plus Linda se trompe dans la planification de la route sur le GPS, nous sommes un peu stressé et surtout fatigués (nous n’avons toujours pas dormi).

 

On retourne jusqu’au garage, on se gare devant, et à peine le temps d’ouvrir la porte de l’accueil, on montre la fuite au garagiste qui dit « wow ca pisse beaucoup ! Ok on va voir ça tout de suite ! » et en moins de deux, le van était sur le pont et l’huile coulait à flot sur les fringues des garagistes qui s’activaient en dessous.

 

On attend, il nous annonce que malgré les réglages faits, l’huile fuit toujours. Il nous dit qu’il doit tout démonter, et soit remonter la pièce correctement, soit rechanger le « cover gasket » entièrement (c’était ça qu’ils avaient fait pendant notre absence) qui peut être défectueux. Il nous annonce plusieurs heures d’attente, on décide d’aller en ville pour dire coucou à Medhi et Geoffrey, des français rencontrés à Manjimup (et des amis de Jason, Allan et Léo) ;

 

Vers 15h, le garagiste nous appelle pour nous dire que tout est réparé, il a en effet dû changer la pièce entièrement ;  Nous récupérons notre van et nous prenons enfin la route. Bien sûr, tout est sous garantie, et si jamais, dans le potentiel cas où cela se reproduirait, tout est encore sous garantie et sera remboursé même si on doit aller dans un autre garage.

 

Nous roulons environ 15km, faisons une pause sur le côté de la route pour contrôler qu’il n’y a pas de fuite… C’est bon, nous continuons… Nous roulons environ 150 km pour arriver aux alentours du Nambung National Park ; notre but étant de se rendre jusqu’aux Pinnacles, pendant le coucher de soleil, mais avant qu’il soit entièrement tombé.

 

Et c’était trop tard ! Nous avons assisté au coucher du soleil sur l’océan le long de notre route et nous nous sommes arrêtés sur une sorte d’aire de repos avant d’arriver jusqu’aux Pinnacles ; Tanpis… Ce sera pour une autre fois…

 

Quand on dit « aire de repos », ce n’est pas genre aire d’autoroute en France, c’est juste un écart de la route, même pas goudronné, sans toilettes et sans rien, où nous avons passé la nuit. Mais on était bien, on était seul, on était très fatigués, on était juste content de s’arrêter. A 18h, nous étions dans nos sacs de couchage, nuit noir dehors, à regarder quelques épisodes d’une série TV. Vers 21h, nous étions déjà endormis profondément et certainement en train de rêver de toutes les belles choses que nous avions vues ces deux dernières semaines !

 

 

JEUDI

 

Après une grosse nuit, nous nous sommes réveillés à presque 9h ! Nous sommes juste remis le van en mode « route », mais nous n’avons toujours rien rangé ou déballé de nos affaires… On verra ca plus tard.

 

On se dirige alors vers le Pinnacles Desert, hérissé de milliers de formations calcaires qui forment un paysage surnaturel. Le sable blond, riche en calcaire, provient de coquillages. Compactés sous l’effet de la pluie, puis érodé, il a donné naissance à ces formes étranges qui peuvent atteindre jusqu’à 5m de hauteur. Il y a une route sablonneuse qui passe dans le parc et qui fait une bouche, permettant aux gens d'y aller en voiture et de s’arrêter partout pour marcher entre les formations. [Merci Lonely Planet pour l’explication]

 

Nous avons encore beaucoup de route à faire jusqu’à Coral Bay, nous but à atteindre pour rejoindre Adrien et Sandy ; nous prenons notre pause déjeuner à Geraldton ;

 

Notre deuxième arret de la journée est le parc national Kalbarri. Encore une fois, nous allons nous faire la course avec le soleil. Nous quittons la route principale et nous nous engageons sur une dirt road de 30 km…  nous roulons a 90 km/h… ca passe bien, malgré les zones de sables…

 

On croise une voiture… une petite micra bleu ciel qui nous semble familière… AMELIE !!!!!  On claxonne, on s’arrete, et c’est bel et bien notre canadienne qui croise notre route…

 

On discute rapidement, on décide de passer la soirée ensemble, nous on va vite faire un tour jusqu’au loop (le plus beau spot du parc naturel) où il y a une fenetre naturelle creusée dans le rocher, qui permet de voir au travers la rivière qui coule en amont… C’est juste magnifique ! (malheureusement, le coucher de soleil est rapide, il est à peine 17h25 et la lumière n’est pas superbe pour apprecier la vue…

 

Notre trouvons une aire de repos où nous passons la soirée à discuter des dernières nouvelles avec Amélie... 



Etapes :
Cervantes
Geraldton
Kalbarri
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Pierre et Linda Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.